Présentation du livre L’arbritude

Découvrez avec les Faux de Verzy, l’arbritude d’un arbre : La richesse de la vie économique et sociale entre les individus bourgeons d’un arbre et entre arbres

Les Faux de Verzy, un site unique au monde peuplé par des hêtres d’exception

 

Le dôme de l’Athlète. L’Athlète est le personnage en couverture du livre L’arbritude

Dans ce livre je vous invite à faire connaissance avec une drôle de population d’arbres : Les Faux de Verzy.

Le terme Fau vient du latin Fagus qui se traduit par hêtre et Verzy est le nom du village où se situe le site.

De part sa filiation avec le hêtre, le Fau est une variété exclusivement européenne et sa répartition est très parcimonieuse dans les habitats forestiers actuels. La station de Verzy est la plus représentative, tant par le nombre que par la diversité des formes architecturales remarquables observées.

Du mystère aux énigmes

L’architecture très insolite de ces arbres a conduit plusieurs générations de naturalistes et de chercheurs à tenter de percer le mystère des causes de leur apparition en émettant des hypothèses plus ou moins farfelues : Est-ce une punition divine ? Ont-ils une origine extraterrestre ? Est-ce le sol qui est responsable de leurs formes remarquables ? Sont-ils victimes d’une maladie ?

Personnellement avec mon background en biologie et la passion pour la photographie, ces arbres sont devenus mes cobayes de prédilection pour réaliser des expériences dans les laboratoires de la photographie argentique puis numérique.

Dans la première partie du livre, je vous partage ce regard que les Faux m’ont confié à chacune de nos rencontres, ainsi que celles auprès des plus grands spécialistes, qui après avoir trouvé des réponses aux mystères ont soulevé de nouvelles énigmes encore actuellement sans réponse…

Qu’est-ce-que l’arbritude ?

Originaire de la région, enfant, mon premier regard sur la singularité de leur architecture m’a fait prendre conscience que les arbres étaient des êtres vivants. En revanche mes études de biologie plus basées sur une ressource exploitable ne m’ont pas apporté de réponses sur la vie sociale au sein d’un arbre. C’est à cet aspect auquel je me suis intéressée dans la deuxième partie du livre, d’où son titre l’arbritude.

Pour percevoir l’arbritude d’un arbre, il faut savoir que le langage courant du mot un arbre nous induit en erreur sur la véritable unité de leur individualité.

Un arbre est une population d’individus et non un individu arbre !

Alors où se cachent les individus d’un arbre ? Pour le savoir il faut répondre à la question : qu’est-ce qu’un individu ?

Etymologiquement, un individu correspond à ce qui est indivisible.

Un humain, un chien, un chat ne peuvent pas être coupés en deux sans mourir. Ce sont donc des individus.

Un arbre coupé en deux ne meurt pas, mais un bourgeon coupé en deux meurt. Donc l’individu d’un arbre c’est le bourgeon !

Ainsi en étudiant les lois architecturales de base, nous pouvons définir quelles sont les lois sociales entre les individus bourgeons d’un arbre. Et la connaissance de ces lois sociales permet de définir leur modèle économique.

L’architecture d’un arbre est la résultante de l’économie sociale entre les individus bourgeons.

Dans le livre l’arbritude vous découvrirez l’analyse comparative de l’économie sociale entre une population d’individus humains d’un pays occidental et celle des individus bourgeons d’un arbre. A cette occasion, des questions rarement posées sur la vie d’un arbre seront abordées.  Telles que :

Comment un arbre peut-il avoir une intelligence émotionnelle sans cerveau ?

D’où provient le sens de la vie physique des individus végétaux et humains ?

Quel est le modèle économique et social d’un arbre ? Existe-t-il l’équivalent chez l’Homme ?

La vie entre Hommes s’organise autour du pouvoir, et les arbres, comment gèrent-ils le pouvoir entre eux ?

Qu’est-ce que la réalisation de soi pour un individu végétal et pour celle d’un arbre ?

Que serait la réalisation de soi d’un humain dans une économie sociale arboricole ?

Si des individus bourgeons vivaient dans notre société occidentale, comment se comporteraient-ils ?

Commander le livre L’arbritude

Laisser un commentaire